« Open-Gouvernement: les leçons américaines un an après | Accueil | Classement des meilleurs sites web des villes françaises »

26/01/2010

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Je n'ai pas trop compris la "concurrence de points de vue" dont tu parles dans ton titre :)

Je n'ai pas du manger assez de poisson...!


@JM

Concurrence des points de vue, dans le sens où chaque parti voit d'une manière différente la façon dont il peut utiliser internet à ses fins:)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Concurrence
"...est une situation où plusieurs agents proposent de vendre des biens ou des services équivalents ou substituables."

:)

Très subversif ce wikipedia.

fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9mocratie
"La démocratie désigne le régime politique, ou plus largement un corpus de principes philosophiques et politiques voire le phénomène social égalitaire, dans lequel le peuple est souverain et détient le pouvoir collectivement."

Vraiment très subversif!

Tu apprécies le concept de concurrence libre et non faussée Alban?
Tu crois que la libéralisation du marché politique grâce au net demanderait à ce que des citoyens de bonne volonté y travaillent? :)

"Concurrence de points de vue" peut effectivement renvoyer à une notion économique (d'ailleurs j'en avais parlé sous le titre provocateur : Partis + élections + démocratie participative = loi de l’offre et la demande? ici http://fr.readwriteweb.com/2009/10/27/analyse/partis-elections-democratie-participative-loi-offre-et-la-demande/)

Mais cette fois ci, "concurrence" était plus à prendre dans le sens de la compétition sportive par exemple:)

Pour répondre à la question "Tu crois que la libéralisation du marché politique grâce au net demanderait à ce que des citoyens de bonne volonté y travaillent?" : pour moi le net nationalise l'espace public, car l'espace public numérique est ouvert à tous alors que l'espace public traditionnel est réservé aux journalistes, experts et hommes politiques.
Ainsi l’espace public numérique offre un présupposé d’égalité visant à n’évaluer et à ne hiérarchiser les personnes qu’à partir de ce qu’elles font, produisent et disent, et non à partir de ce qu’elles sont. Le plus grand nombre se l'approprie, c'est l'équivalent d'une nationalisation.
A partir de là, à long terme, on peut supposer que cette nouvelle règle d'organisation de l'espace publique numérique amène de nouveaux types d'individu-représentants, que l'ancien espace public fonctionnant sur des règles différentes (potentiel médiatique, nom, légitimité dans le parti etc)

Donc je ne sais pas s'il y a libéralisation du marché politique, en tout cas il y a nationalisation de l'espace public, qui peut aboutir, si les citoyens de bonne volonté y travaillent, à faire émerger des personnages publics d'un nouveau genre


Oui, d'accord avec tout ça, même pour concurrence... :)
Seules remarques, le terme Nationalisation de l'espace public n'est peut être pas le plus adéquat, et l'échelle de temps long terme est au min socialement prudente au pire pessimiste.


Alors Alban, ce match Loppsi, la France a gagné? :)

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

En librairie !

Pour en savoir plus...en vidéo !

Twitter


Enter your email address:

Delivered by FeedBurner


Powered by Rollyo

Creative Commons

  • Creative Commons License