« Bumcello entre accès libre et payant | Accueil | Myassa : du gratuit qui paie PARTIE 2 »

28/10/2005

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

J'aime beaucoup Myassa.

Plus généralement tous ça ne nous éclaire pas trop sur les aspects financiers des artistes "libres". Occurence google, visiteurs uniques, plate-forme gratuite, blog... OK pour l'aspect communication (et au final aujourd'hui avec internet et avec un minimum de talent ce n'est pas trop difficile de se "faire connaître") mais financièrement ? Combien de CD, MP3 vendus ? Les revenus directs et indirects ? Il serait intéressant de faire une correlation notoriété/revenus. Car comme beaucoup d'artistes je pense quand même que l'objectif est d'arriver à vivre de sa musique.

Bonjour Fred,

Effectivement, moi aussi j'aimerais bien tirer un lien entre toute cette notoriété et les revenus générés...Disons que cette interview n'abordera pas ce sujet, mais restera plutôt descriptive dans le panel d'outils utilisés par le groupe.

En outre, leur nouvel album venant de sortir il y a deux semaines, il n'est pas simple d'avoir des chiffres pertinents à ce stade.

Mais bon, la deuxième partie de l'interview livre quelques pistes de réflexion, tu verras, à défaut de monnaie sonnante et trébuchante.

Bonne lecture,
A.

Oui, je suis de même avis que Fred, on attend une "success story", qui permettrait de faire un buzz autour de la distribution gratuite. Conseiller aux musiciens d'opter pour ce modèle économique serait plus aisé... Patience, en attendant la deuxième partie de l'interview!

Effectivement, j'aurai aimé vous fournir plus de données chiffrées, un peu comme pour le groupe Lonah, ici: http://cocreation.blogs.com/alban/2005/10/la_belle_histoi.html

Je partage vos remarques sur la corrélation notoriété/revenus, et je vais essayer d'y répondre dans un prochain post.

Je comprends vos interrogations. Financièrement, en ce moment, c'est invivable. Tout le monde travaille à côté. Les concerts ne payent pas toujours. Et nous venons de sortir l'album "Nouvel Air?!" Nous pouvons uniquement vous dire que nous avons vendu une vingtaine de CD lors des concerts et sur Virtualabel et que nous sommes 5ème des meilleures ventes autoproduits sur virginmega.
Par contre, quand nous avons distribué nos précédents albums librement et donc gratuitement, cela ne nous apportait rien financièrement. Ce n'est pas pour ça que nous sommes contre car c'est la meilleure façon de se promouvoir et de faire connaître notre musique. Ca nous a permis de faire des rencontres, d'avoir des concerts, etc etc... Enfin, pour l'instant, nous testons un peu tout afin d'essayer (je dis bien essayer) de vivre de notre musique.

Je comprends vos interrogations. Financièrement, en ce moment, c'est invivable. Tout le monde travaille à côté. Les concerts ne payent pas toujours. Et nous venons sortir l'album "Nouvel Air?!" Nous pouvons uniquement vous dire que nous avons vendu une vingtaine de CD lors des concerts et sur Virtualabel et que nous sommes 5ème des meilleures ventes autoproduits sur virginmega.
Par contre, quand nous avons distribué nos précédents albums gratuitement, financièrement, cela ne nous apportait rien. Ce n'est pas pour ça que nous sommes contre car c'est la meilleure façon de se promouvoir et de faire connaître notre musique. Ca nous a permis de faire des rencontres, d'avoir des concerts, etc etc... Enfin, pour l'instant, nous testons un peu tout afin d'essayer (je dis bien essayer) de vivre de notre musique.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

En librairie !

Pour en savoir plus...en vidéo !

Twitter


Enter your email address:

Delivered by FeedBurner


Powered by Rollyo

Creative Commons

  • Creative Commons License