« Ministerial Declaration on eGovernment (UE) | Accueil | Essai de coproduction législative: faut se lancer ! »

05/12/2009

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

L'initiative est intéressante. Tout comme l'est ensemble-simplifions. Le problème commun de ces deux initiatives, c'est qu'on est très loin de sentir qu'elles s'inscrivent dans un mouvement général qui tendrait vers une gouvernance 2.0.
Disons qu'elles viennent dans un contexte où ces problématiques sont abordées, témoignent d'un intérêt de certains au sein deu gvt pour ces questions, mais sont menées beaucoup trop marginalement (sur le fond et sur la forme) pour constituer une véritable avancée.
J4ai peur que comme dans une majorité d'actions politiques de ce type (à droite comme à gauche) on soit surtout dans de la com'.

Bonjour Cédric,

Merci pour ta remarque. Je te confirme que pour l'instant, ce genre d'initiative est plutot l'exception qui confirme la règle, et pas l'inverse:) On est loin par exemple de l'open government tel que vient de l'annoncer B. Obama http://cocreation.blogs.com/alban/2009/12/la-directive-dobama-sur-lopen-government-vient-de-sortir-et-elle-est-pas-mal.html

Il n'y a qu'à voir l'organisation du débat en ligne sur l'identité nationale pour sentir de l'amateurisme (voire meme l'opé de com dans certains cas) dans cette approche.

Après, je suis convaincu que certains ministères iront plus vite que d'autres ( à défaut d'une forte volonté dans les plus hautes sphères dirigeantes à la tête de l'Etat) : du coup, ça risque de balbutier beaucoup, d'expérimenter, à nous de distribuer les bons points pour que les bonnes initiatives deviennent la règle?

En fait, il est très probable que l'e-administration progresse plutôt vite malgré les freins administratifs.

Pour ce qui est de l'e-democratie (et en son seing l'open gov), c'est un tout autre débat, car elle touche à la nature même de la fonction des élus. Qui plus est, la "pression citoyenne" est quasi absente. en tout cas beaucoup moindre que quand il s'agit d'aller faire 2 heures de queue pour récupérer sa carte d'identité plutôt que de la faire par internet (pour caricaturer).

La vigilance des early adopters est un aiguillon fort utile, mais j'ai peur qu'on butte là sur un conflit des générations et des cultures qui mette un certain temps à se régler.

Effectivement Cédric, tout à fait d'accord avec toi ! je le fais aussi remarquer à la fin de ce billet:

"je ne peux qu'encourager à tester ces nouvelles formes d'activité, notamment à petite échelle et sur des sujets dépolitisés, pour commencer:)"

==> dès qu'on va toucher à des pouvoirs, et pas à des process, ça sera tout de suite plus compliqué....

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

En librairie !

Pour en savoir plus...en vidéo !

Twitter


Enter your email address:

Delivered by FeedBurner


Powered by Rollyo

Creative Commons

  • Creative Commons License